Guy Le Querrec, pont africain

GLQ1998002W26859-27A

Le photographe Guy Le Querrec de l’Agence Magnum (depuis 1976) est un voyageur cosmopolite doublé d’un amoureux fervent de l’Afrique.

Ayant accompagné dans plus de vingt-cinq pays d’Afrique le trio Aldo Romano, Louis Sclavis et Henri Texier (spectacle Root africaine dont il est l’initiateur), sa connivence avec ce continent est une évidence.

Sensible aux états de corps comme à la musique improvisée des gestes, ce grand amateur de jazz a trouvé chez les Lobi, peuple mythique venu du Ghana, établi au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire, des êtres à la mesure de son « instinct décisif ».

GLQ1998002W26883-21

Avec vivacité, humour, fraternité, l’ex-reporter de l’hebdomadaire Jeune Afrique montre les liens qui unissent adultes et enfants, le bouillonnement de la vie quotidienne, entre rites, travail et musique, d’un peuple composant/jouant avec la modernité sans sembler perdre le plus précieux de sa culture, ici une cérémonie funéraire singulière, fête de retrouvailles avec les morts.

GLQ1998002W26856-34A

Le corps, ses torsions, son abandon, sa danse inattendue, son incessant mouvement, sont bien là des points de résistance spontanée qui intéresse le photographe dramaturge, non au sens d’une mise en scène volontaire des apparences, mais dans sa capacité à saisir le théâtre intime de l’être ensemble.

Chez les Lobi, pas de division du travail, mais un tout organique où chacun trouve sa place, à la juste jonction de l’équilibre et du déséquilibre.

GLQ1998002W26853-04A

Dans une très belle édition (couverture cartonnée, marquage à chaud, vernis sélectif) montrant des images prises en 1998 dans la province de Poni au Burkina Faso, les éditions Le Bec en l’air, de Marseille, nous offrent un exemple de cette harmonie – bébés/enfants/adultes/vieillards/animaux – que nous ne pouvons que fantasmer lorsque nous appartenons à une société devenue exsangue, et à bien des égards infernale.

Lobi-couv-site

Guy Le Querrec, Lobi, 45 photographies en noir et blanc, Le Bec en l’air, 2015, 96p

éditions Le Bec en l’air

Retrouvez-moi aussi sur le site de la revue indépendante Le Poulailler

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s