Méditerranée, sortir du cauchemar, par le dessinateur Baudouin

album-page-large-29962

C’est un livre composé de vagues, de cheveux bleus et de tornades d’écumes, ainsi que les bras d’une pieuvre géante, menaçante.

Des blancs et des mots en noir.

La première image est le corps d’un enfant, mort, étendu sur une plage de galets. Une petite fille.

« Elle ne rêve pas, elle a rêvé. »

La mer, si belle, apporte l’incompréhensible d’un petit être au visage inconnu, échoué, noyé.

Alors, la mer se souvient des paroles du père évoquant le départ, l’école, là-bas, de l’autre côté, les amis blonds. Ceux de la mère confiant des secrets qu’on n’abandonne qu’à sa propre fille.

Le voyage en camion ne fut pas facile, un long aboiement, des salissures, des angoisses.

 Il fallut quitter Mehdi, le petit frère qui rêvait de foot, Samia, la grande amie.

Elle apprendrait à écrire, et enverrait, très fière d’avoir grandi, des cartes postales.

Mais la Méditerranée est désormais un cimetière. Y meurent chaque jour les espoirs des peuples en détresse, immense vague de morts se dressant comme une gifle.

Méditerranée est le conte cruel et poignant que Baudouin, auteur de quelques grands livres pour enfants (Mat, Piero, Peau d’Âne, L’Arleri), a imaginé, pour évoquer avec beaucoup de pudeur le drame des migrants naufragés, et, par-delà l’insupportable, célébrer la vie.

1507-1

Baudouin, Méditerranée, Gallimard, 2016, 32 pages couleurs, format 290 x 205

Vous pouvez aussi me lire en consultant le site de la revue numérique indépendante Le Poulailler

1540-1-1baudoin-arlerio

Image mise à la une : « Lampedusa, pore de l’Europe », par Mimmo Paladino

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s