Qui vive ? stratégie du désenvoûtement, par la revue Possession Immédiate

pi_vi_int6

Au commencement était Edwarda, revue de littérature et d’érotisme fondée par John Jefferson Selve et Sam Guelimi, rassemblant une petite communauté d’écrivains et photographes pratiquant leur art comme on entre en cérémonie.

Désireux de poursuivre et d’infléchir cette aventure éditoriale dédiée à l’esthétisation de chaque instant, John Jefferson Selve a créé Possession Immédiate, dont le sixième volume vient de paraître, l’ensemble de la série composant une petite anthologie des apparitions des plus élégantes.

Le corps des femmes est toujours là, bien sûr, ainsi qu’une certaine idée de la mode comme une façon d’inventer des fêtes galantes.

possession-immediate-volume-4-couv-aomi-muyock-par-giasco-bertoli-640x893

Au sommaire, certains noms désormais indispensables formant la colonne vertébrale de la revue, Mehdi Belhaj Kacem, Yanick Haenel, Georgina Tacou, Mathieu Terence, Ferdinand Gouzon, mais aussi des nouveaux venus, notamment Clément Roussier, auteur d’un  très beau texte intitulé Palerme, Nuit : « J’habite depuis un mois dans un vicolo de la Vucciria où un garçon de quinze ans qui a pour prénom Giovanni pèse de la cocaïne ou ce qu’il entend faire passer comme telle parce qu’un bruit le condamne (et par bruit – tu le sais maintenant – j’entends l’absence de son père, les hurlements de sa mère, le quartier tout entier) à n’être qu’un rouage d’une machine de mort qui se renforcera par la sienne. »

Contre l’esprit du nihilisme nourri de logiques sécuritaires, et d’une incapacité à penser le vide hors de sa marchandisation forcenée, la fondation d’une revue telle que Possession Immédiate est un acte de foi, quand apprendre à survivre en milieu hostile est devenu l’une de nos premières préoccupations.

L’enfer croît de parvenir à empêcher tout accès possible à la poésie.

A cet égard, la présence du poète Christophe Manon [longue interview à retrouver dans L’Intervalle] au cœur de la revue – dans un texte inspiré de Ferdinand Gouzon, « Leçons de ténèbres » – est une réjouissante nouvelle. Quatre extraits d’Au Nord du futur (éditions NOUS, 2016) sont ainsi donnés : « Au milieu de la nuit, le jour lentement se décante car qu’en est-il du monde quand le monde pivote sur son axe et déploie sa splendeur qui est aussi la nôtre ? Comme celui qui arpente d’un pas incertain les espaces transitifs du temps dans l’éclat du sensible, clignant des yeux et cherchant à voir ce que chacun voit et cependant ne dit / pas… »

kamilya-kuspan

Possession Immédiate, c’est aussi la psychanalyste Anne Dufourmentelle citant Héraclite : « Pour ceux qui sont en état de veille, il y a un seul et même monde. »

C’est Frederika Amalia Finkelstein saluant la mémoire de Frédéric Badré, évoquant l’Evangile selon Philippe (« Ce que tu vois, tu le deviendras. »), et faisant l’éloge de l’abandon, du « pli » où vivent les morts.

C’est le romancier Philippe Bordas racontant la rencontre ratée entre Louis-Ferdinand Céline et Antonin Artaud en 1936.

C’est Georgina Tacou, femme et mère, osant exprimer sa peur d’être agressée.

C’est un entretien avec la curatrice Léa Bismuth à propos d’une exposition au long cours consacrée à Georges Bataille à Labanque de Béthune, où la photographe Anne-Lise Broyer côtoie Yannick Haenel en une série d’images (Journal de l’œil) irradiant de « douce cruauté ».

Occupant une place importante dans la revue,  les travaux photographiques de Kamilya Kuspan et Anton Bialas la ponctuent d’une belle étrangeté.

pi_vi_int8

Quel chemin possible entre le singulier et l’universel (Mehdi Belhaj Kacem) ?

Quel engagement/désengagement envisageable (Boris Bergmann) à l’heure des idéaux transhumanistes (Mathieu Terence) ?

Comment la magnifique James Ballard parvenait-il à concilier vie de père et création intense ?

Réponse involontaire de l’excellent Camille de Toledo à la fin du volume : par « une soif d’écrire à même le monde, écrire à même le temps. »

Plus loin : « Nous devons inventer les termes nouveaux de l’écriture. »

Comme une petite remontée de l’âme.

possession-immediate-volume-6-cover-320x447

Revue Possession Immédiate, volume VI, 2016, 146p

pi-vol01-cover-640x893

Se procurer Possession Immediate

pi-vol2-cover-640x893

possession-immediate-volume-5-cover_site

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s