Les sortilèges des femmes de pénombre, par Guillaume de Sardes

MARRAKECH_2012_40X60
copyright Guillaume de Sardes

Chapitre 1 (extérieur jour) : Sacha, « jeune homme dans un costume sombre bien coupé », « lourd manteau de fourrure sur les épaules », « cheveux blonds peignés sur le côté », vient d’enterrer son père. Le chauffeur ouvre la porte, il entre dans une voiture de luxe. Départ.

Chapitre 2 (une loge) : Nina, « rousse à frange », le visage androgyne, « un peu plus de vingt ans », se maquille. Sa mère vient de mourir. Apparaît en bikini une amie brune, qui la console.

Chapitre 3 – scène 1 (dans un avion A321) : Sacha quitte Saint-Pétersbourg, il pense à Rebecca.

Scène 2 (dans une berline envoyée par l’hôtel) : Arrivée à Paris, six heures du soir, l’hiver. Il sort de sa poche une lettre, écrite par sa sœur : leur mère est morte.

Scène 3 (suite d’un grand hôtel du VIIIe arrondissement) : Sacha a faim, fait réserver une table au Sir Wilson. « Une Anglaise élégante l’a devancé. »

Scène 4 (le Sir Wilson, bar) : Il trouve une boîte d’allumettes. « On peut y lire en lettres dorées sur fond noir le nom d’un club de strip-tease. »

PARIS_2013_40X60
copyright Guillaume de Sardes

Chapitre 4 (appartement de Nina) : Corps de Nina, dans l’appartement où elle vécut avec sa mère, « en culotte de coton », « tee-shirt de garçon dans lequel elle flotte. » Vêtements sales en tas, désordre, café, soleil, petite extase. Il est midi.

Chapitre 5 (devant un club, la nuit, puis un autre) : Une rabatteuse. Sacha cherche sa sœur. Une semaine à Paris déjà. Un néon rouge, le mot Eden.

Chapitre 6 (un salon privé de l’Eden, 4h du matin) : Nina, «  yeux bleus ou gris, le teint pâle, une petite bouche aux lèvres pleines rehaussées de rouge, un long nez droit », danse pour Sacha, « impeccablement vêtu, costume bleu de Chine, chemise blanche et boutons de manchettes nacrées, fine cravate de soie, bottines italiennes ». Il paye pour qu’elle danse. Il paye pour parler. Il paye pour qu’elle écoute ce qu’il doit lui dire. L’enfance à Leningrad. Sa sœur Rebecca, sa mère poète, leur départ déchirant, définitif, pour la France, sans le père, ni le fils. Sa réussite à Moscou, son ensauvagement.

Chapitre 7 (nuit/jour) : La volupté de la nuit, et les petits matins gris. La pluie.

PARIS, 2017
copyright Guillaume de Sardes

Chapitre 8 (appartement de Nina) : « Elle aimerait qu’un homme la tienne dans ses bras. Ou plutôt une fille, avec les cheveux courts et un air de petite frappe. Du genre à porter un jean noir et un débardeur ample sous une veste à capuche. Parce que les hommes, depuis qu’elle les voit défiler à l’Eden, avec leurs mains baladeuses et leurs commentaires humiliants, elle n’en a plus envie. »

Chapitre 9.

Chapitre 10.

Chapitre 11.

Chapitre 12.

Vous l’avez compris, vous l’avez senti, le charme opère, le charme est intense.

Guillaume de Sardes, écrivain, photographe, vidéaste, commissaire d’exposition, a conçu la composition de L’Eden la nuit, comme une série de tableaux, d’instantanés photographiques, ou de plans.

Son texte est court, intrigant, terriblement séduisant.

PARIS, 2016
copyright Guillaume de Sardes

On pense à Pierre Bourgeade pour l’art du récit, et l’érotisme.

On pense à Abel Ferrara.

On pense au mal mélancolie, à Baudelaire.

On pense à tous les amoureux de la nuit, aux flammes entre les corps, entre les yeux, à l’enroulement des voix et des baisers.

« Partout des plantes juteuses ployant sous leur propre poids. Et au milieu de tout ça, de cette copulation de la vie et de la mort, d’insectes carnivores aux formes étranges et aux couleurs vives, l’image d’une fille pâle. Une fille pâle qui danse. »

L’Eden, ou l’autre nom de la littérature.

product_9782072721168_195x320

Guillaume de Sardes, L’Eden la nuit, éditions Gallimard, collection L’Infini, 2017, 76p

Guillaume de Sardes, Paris, 2014
copyright RIchard Dumas

Site de Guillaume de Sardes

Entrer chez Gallimard

01_logo_leslibraires_bleu_tsprt

Acheter L’Eden la nuit sur le site leslibraires.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s