Humanité mutante et anus solaire, par la plasticienne Aurélie Dubois

PDF COUL002_Page_049
copyright Aurélie Dubois

Les chanceux qui pourront se rendre avant le 26 mars à la galerie 24 Beaubourg (Paris) y découvriront une exposition, intitulée Voir peut-il rendre fou ?, parmi les plus exceptionnelles depuis longtemps.

Son maître d’œuvre en est la plasticienne Aurélie Dubois, qui y présente dix-sept années de recherches concernant les limites du corps humain, les questions de l’obscénité, du rire et de l’effroi, mais aussi les stéréotypes de genres.

L’humanité telle que la voit, la désire et l’inquiète Aurélie Dubois est hybride, mutante, enfantine, hypersexuée, innocente et criminelle.

La tendresse y côtoie la pornographie et le corps animal.

Les techniques sont multiples, photographies, dessins, encres, aquarelles, urine, eau croupie, fusain, feutre, verre brisé, pour dire au plus juste ce qui n’a pas de nom, mais traverse l’époque tel un terrible vent de métamorphoses, de folies et de fraternités inédites, jamais vues, et pourtant indiquant déjà les directions d’une nouvelle espèce en gésine dans l’ordre des vivants qui parlent, ou grognent.

 

20170317_160056
copyright Aurélie Dubois

Titre : Développement Pulsionnel

Format : 56×76 cm

Technique : graphite, encre carbone, urine

Année : 2017

Le lien est rompu. Des mains ombrageuses d’un âge qui n’est pas celui de la petite fille marquent la compulsion sexuelle des prédateurs humains. La tresse est rompue et finie comme la tête d’un serpent ou d’un sexe masculin. Elle est dans la position d’une personne qui se recroqueville ou qui s’apprête à se séparer de ses déjections. Le signe de la déjection est une mise en parallèle avec le stade psychanalytique sadique-anal, siège des perversions à venir.

Dessin-crayon-AD4
copyright Aurélie Dubois

Titre : Les Bâtisseurs

Format : 30×40 cm

Technique : mine graphite

Année : 2012

Les images de ces hommes que j’ai connus. Les hommes du « bâtiment ». Ils parlent fort, ils sentent, ils portent des chevalières, des gourmettes en argent, des chaînes sur leurs torses velus. Ils chantent, ils se transforment dans mon imaginaire d’enfant. Ils deviennent des femmes maniérées et inabouties.

90x135 ANIMAUX-cimetiere
copyright Aurélie Dubois

Titre : Animals love Humans

Format : 90×120 cm

Technique : photographie couleur

Année : 2012-2017

Il est trop tard, nous, les humains, nous n’avons jamais compris que les animaux nous aiment. La mort est irréversible, la souffrance animale semble l’être aussi. J’aime les animaux plus que tout au monde. Mon souhait serait qu’ils vivent en paix et que les humains respectent le rôle de gardien dont ils sont porteurs. Pour l’instant nous sommes des assassins de tous les règnes.

Wild Side
copyright Aurélie Dubois

Titre : Wild Side

Format : 50×70 cm

Technique : photographie couleur

Année : 2016

Le corps en marche, sur le trottoir onirique. Le visage disparaît, se transforme en Peuple Objet.

Comment fait on les enfants
copyright Aurélie Dubois

Titre : jeux d’enfants

Format : 50X70 cm

Technique : photographie couleur

Année : 2012

Les enfants cherchent à connaître ce qui est caché. Les adultes ne cessent d’être ces enfants. Cette image est en or parce qu’elle est précieuse dans sa vérité.

IMG_1111
copyright Aurélie Dubois

Titre : Human Behavior

Format : 90×120 cm

Technique : photographie couleur

Année : 2013

Tout donner au silence des natures. Tout donner au vent, au soleil. Qui peut l’entendre ? Qui entend ce cri silencieux, offert à celui qui osera se reconnaitre ? Il est nous.

Mes-tresses-samusent
copyright Aurélie Dubois

Titre : Mes tresses s’amusent

Format : 150×200 cm

Technique : mine graphite et papier moisi

Année : 2016

Synthèse de toutes les dimensions qui composent mon travail de création. La mort, la naissance, la beauté, le lien, l’emprisonnement, la laideur, le sommeil et l’éveil.

PDF COUL002_Page_027
copyright Aurélie Dubois

Voir peut-il rendre fou ? Exposition d’Aurélie Dubois à la galerie 24 Beaubourg (Paris), texte éponyme de Paul Ardenne dans un catalogue disponible sur place.

Site d’Aurélie Dubois

Galerie 24 Beaubourg

fef78398-f580-49b1-ab4d-0a29682379be

Paul Ardenne, Belly le ventre, éditions Le Bord de l’eau, 2017, 366p

Acheter Belly le ventre sur le site leslibraires.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s