ORBE, ou les hybridations carnavalesques d’André Markowicz-Orsten Groom

le

s4

Les éditions A/OVER – handmade ans selfpublished – sont depuis leur création par la plasticienne Peggy Viallat d’une élégance constante, immédiatement reconnaissables par leur qualité et leur ambition sachant parier sur le renouvellement des formes.

Le dernier-né de la grande petite maison d’édition (quarante exemplaires) est un ouvrage confié à Orsten Groom (peinture) et André Markowicz (traducteur émérite, poète).

Sous couverture cartonnée se présente ORBE, leur collaboration, leur rencontre de planètes.

ORBE, c’est déjà un peu de l’or de l’aube, qui est aussi une courbure, une orbite, un globe céleste, une sphère d’influence, un astre levé contre les désastres répandus.

s6

Orsten Groom, peintre français passé par les Beaux-Arts de Paris et Le Fresnoy, c’est un grand charivari de gestes très organisés, une explosion de lignes et de couleurs sur les parois du papier, un esprit carnavalesque, l’ivresse dionysiaque d’un enfant issu du labyrinthe des réseaux, une orgie post-historique rendant évidents/désirables tous les accouplements possibles.

Des spectres jouent aux fantômes, des bébés emmaillotés reçoivent leur première éducation, tandis que règne un big-bang de flammes et de coulures.

s1

Une peinture vaudou, à la façon d’un Basquiat inventant des cathédrales ultra-païennes pour accueillir les revenants le jour de la résurrection des morts.

Ouvrons maintenant les trois poèmes (trois triptyques à déplier) d’André Markowicz, 4-10 avril 2011, 12-18 avril 2011, 4-6 juillet 16, 13-17 juillet 16, 3-4 août 16.

marko
André Markowicz

Ils accompagnent en mots les cartons de peintures, à moins que ceux-ci ne déploient en traces picturales les vers.

L’indécision quant à la genèse de chaque acte artistique crée le trouble et l’enchantement.

Chaque page est une longue strophe où s’invitent des décalages de blancs et de silences.

La poésie imagine une marche de guingois, une sorte de Guignol’s band où le jeu est la forme la plus sérieuse de la pensée.

s2

C’est un courant de sang, des pulsations d’organes, une peau flottant dans un territoire lui-même mouvant.

Les rhizomes naissent en brûlant, inventent des corps inédits sous un soleil de Pâques.

Voici les enfants d’Henri Michaux et d’Antonin Artaud.

Voici ce que donnent les fraternités secrètes.

Voici un livre-objet ou objet-livre que vous tournez en tous les sens, déshabillez, et reniflez.

15034366_2022464871313303_1178656019_o

Pierre, ciseaux, feuille, caresse, soit le beau métier d’éditeur lithographe.

Soit la poésie, toujours en guerre, et sans frontière.

André Markowicz et Orsten Groom, ORBE, éditions A/OVER, 2017

Site d’Orsten Groom

A/OVER Editions

Site de Peggy Viallat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s