Naître, souffrir, mourir, naître, par la photographe Anouk Deville

Publié par les éditions Zoème, le premier livre d’Anouk Deville (titre éponyme) impressionne par la puissance des affects qu’il met en scène.

De nature à la fois doloriste et fraternelle, le travail de la jeune photographe questionne de façon stupéfiante, et parfois insupportable, les limites de la jouissance et de la cruauté.

S’abandonner à ce qui vient, se laisser pénétrer, accepter d’être violentée, chercher dans les regards et les gestes de l’autre un impossible soutien.

Anouk Deville a rencontré la mort, l’a laissé s’approcher au plus près de son corps, de son âme.

Tu perds la vie, je te donne ma puissance, tel est le pacte faustien qu’aura expérimenté la belle nymphe, avant de le rejeter dans un éclat de rire.

Espagnole malgré elle, c’est du cri et du feu tourbillonnant du duende que relève son œuvre.

J’ai proposé à Anouk Deville de commenter ou légender simplement quelques-unes des photographies qu’elle exposera du 28 mai au 8 juillet 2017 à l’American Gallery (Marseille).

1

Autoportrait à 17 ans, bras et sein scarifiés dans l’urgence avec une barrette à cheveux suite à un choc émotionnel dans une chambre d’hôtel. 2006, Arles.

2

Portrait d’Yvonne, ma grand-mère, elle se prêtait toujours au jeu de mon objectif, c’est sur son visage que j’ai appris à capturer la beauté des aspérités, elle me manque terriblement. 2007, Cassis.

3

Mains entrelacées, trois générations de femmes, ma grand-mère ma mère et moi. 2012, Cassis.

4

He told me to photograph the rain, autoportrait, 2011, Las Palmas.

5

Sucre et cheveux blancs, 2014, Marseille.

Exposition Anouk Deville, à l’American Gallery (Marseille) – du 28 mai au 8 juillet 2017 – vernissage le 28 mai à 14h30 (commissariat Soraya Amrane)

Site d’Anouk Deville

The American Gallery

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s