La fraternité Louis Guilloux, par ses amis réunis

le

L. Guilloux

La fidélité est une force motrice capable bien souvent de produire des merveilles et d’annuler, par le temps du ressouvenir actif, l’irréductible de la mort.

A Saint-Brieuc, où vécut Louis Guilloux (1899-1980), une très belle société d’amis fait vivre depuis de nombreuses années la mémoire de l’auteur du prodigieux Sang noir (1935), livre de grande modernité, à la croisée d’Ulysse de James Joyce (1922) et du Voyage au bout de la nuit, de Louis-Ferdinand Céline (1932).

Organisation d’un prix littéraire destiné aux jeunes, rédaction régulière d’un cahier de recherches intitulé Confrontations, colloques suivis de publications de haute tenue, travail en commun avec l’Université de Rennes 2, production d’un film (Louis Guilloux, l’insoumis) : nul doute, les bons amis possèdent la grande santé nietzschéenne permettant de remuer des montagnes.

louis-guilloux-le-franc-tireur-de-saint-brieuc,M162830

Dans leur dernier bulletin en date (Confrontations numéro 29 – décembre 2016), animé par le didacticien Paul Recoursé ayant proposé une belle lecture collaborative du roman Le Jeu de Patience (1949), prolongée par une communication de Yann Le Guiet (la question des modalités temporelles structurant cette œuvre), Guillaume Oillic consacre à Edmond Lambert, esprit brillant, mentor énigmatique de Louis Guilloux et ami de Jean Grenier, un article d’importance. Un hommage au militant et résistant Pierre Petit, compagnon de route et de luttes de Louis Guilloux au sein de l’organisation communiste le Secours Rouge, y est aussi rendu, avant que ne soit déployé le réseau de quelques amitiés littéraires de l’écrivain briochin (Etiemble, Jean Grenier, Georges Palante, Eugène Dabit, André Gide).

ob_57ea6a_avt-louis-guilloux-8215-1

Le nom de Louis Guilloux est souvent bien plus connu et respecté que son œuvre n’est lue. Un Quarto Gallimard, construit sous la pertinence de Philippe Roger, est pourtant disponible depuis 2009. Il serait dommage de s’en priver.

Dans sa préface, le chercheur (EHESS, CNRS) s’attache à balayer rumeurs et clichés associés au nom de l’écrivain, qu’il s’emploie à rétablir dans sa modernité littéraire (ses « essais de voix »), sa liberté fondamentale, ses secrets, sa pudeur, son respect de l’humanité la plus humble, son éclectisme, déplorant le tournant que représenta l’enragé Le Sang noir, livre trop génial peut-être pour ne pas être parfois méchant, et éclipser des ouvrages très forts mais moins solides.

Louis Guilloux

Guilloux, dans une lettre à Guéhenno retrouvée par Philippe Roger : « Toute vraie culture est naïve. […] Le monde tire sa force de sa naïveté, et c’est pourquoi les « intellectuels » forment une race si triste, si étrange et si douloureuse [souvenons-nous du Credo, de Jack Kerouac au point de vue similaire]. Pauvres gens ! Ils sont sans abri et sans racines. La plupart d’entre eux connaissent la pire des solitudes, celle qui grelotte de froid et de peur, celle qui grince des dents, et n’a pour partage que la haine, et point l’amour. Etrange peuple, privé de tout. Ce sont eux, pourtant, qui prétendent détenir le monopole de toute culture. Bonshommes de sable, ils ne se nourrissent que de sable. »

Proposition de sujet à de futurs doctorants : Louis Guilloux et les philosophies orientales.

Vitam impendere vero.

A bon entendeur !

002288064

Louis Guilloux, D’une guerre l’autre, romans, récits, édition établie par Philippe Roger, collection Quarto, Gallimard, 2009, 1120 pages

leslibraires.fr

Acheter Louis Guilloux en Quarto Gallimard

louis-guilloux-le-franc-tireur-de-saint-brieuc,M162828

Pour rejoindre la Société des Amis de Louis Guilloux, écrire à la Bibliothèque André Malraux, 44, rue du 71e R.I., 22015 Saint-Brieuc Cedex 01, ou passer par le site consacré à Louis Guilloux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s