La logique du monde flottant, par Fumi Ishino, photographe japonais

Rowing a Tetrapod_9_preview
©Fumi Ishino / MACK

Avec sa couverture rose pâle, Rowing a Tetrapod, premier livre de Fumi Ishino, pourrait avoir des pudeurs de jeune fille, mais rien de tel avec ce jeune photographe japonais beaucoup plus proche des poètes contemporains affirmant leur voix que des demi-tons des timides.

Œuvre au principe très musical, architecturée de silences, Rowing a Tetrapod est une machine désirante, une construction de grande délicatesse, disposant de façon aléatoire sur des pages d’un blanc éclatant des vignettes d’images en noir et blanc prises dans différents endroits du Japon et des Etats-Unis.

Rowing a Tetrapod_11_preview
©Fumi Ishino / MACK

 

Des dessins, des natures mortes, des portraits, des scènes anecdotiques, des astres, des microscopes, et des femmes, très peu nombreuses mais surprésentes par leur beauté fulgurante.

Fumi Shino invente un monde flottant, où l’astronaute américain côtoie des enfants dans une école japonaise, comme un dialogue sans traduction entre deux peuples que lient le base-ball et la société spectaculaire avancée.

Rowing a Tetrapod (quel titre !), ou la rencontre sur une table de dissection (un livre d’artiste) d’une bogue de châtaigne et d’un immeuble d’habitation, du triangle d’une toison féminine et de la coque d’un cargo, d’un cartable de plâtre et d’une seiche étendue dans une casserole.

Rowing a Tetrapod_12_preview
©Fumi Ishino / MACK

Adepte d’un humour froid, mais intérieurement jubilatoire, Fumi Ishino imagine des scènes dont les titres pourraient être : « Nature morte au Père Noël, révolver et avocats »,  « Tasses de café, fruits et perruque blonde », « Femme d’âge mûr étendue nue sur canapé et plantes cannibales », sans que pourtant la fantaisie et le saugrenu soient systématiques.

Rowing a Tetrapod_10_preview
©Fumi Ishino / MACK

L’enjeu est ici moins dans la continuité des formes du vivant (végétales, animales, humaines) et des architectures entre les deux extrêmes-continents, ni de les comparer, ni même de les mettre en tension, plutôt de créer un espace très sérieux où l’onirisme ne soit pas considéré comme l’envers de la réalité, mais simplement son hors-champ généralement inaperçu.

Rowing a Tetrapod_7_preview
©Fumi Ishino / MACK

C’est pour cela qu’il nous faut des artistes de vision, capables d’observer et de témoigner des trous d’air dans l’omniprésente société de contrôle postmoderne.

Vivant à Los Angeles, Fumi Ishino a pu ressentir intimement la dilution du temps dans l’espace, l’étirement jusqu’à l’éblouissement des frontières, et la venue d’une post-humanité se moquant bien des anciens clivages identitaires.

Rowing a Tetrapod_8_preview
©Fumi Ishino / MACK

Rowing a Tetrapod est ainsi un livre nomade, tel un flux de conscience, une façon d’être ici et ailleurs, et de questionner la densité de notre lien aux objets du monde, à la vie même.

 C’est une aube, c’est une fin.

Rowing a Tetrapod_5_preview
©Fumi Ishino / MACK

Passent des vertébrés, des gisants debout, des enfants, des foules empressées, la beauté du monde jusqu’à l’effacement – lumière de laboratoire, ou de tunnel (Near Death Experience).

Il y aurait une étude exhaustive à mener, assurément borgésienne, sur la force de regard et l’inventivité formelle de plusieurs générations de photographes japonais, dont on comprend que la puissance est bien moins de l’ordre d’un jeu avec les apparences, qu’une inscription pleine, par l’œil éclaté, dans un monde de peu de réalité, et pourtant quelquefois, souvent, si pesant.

Fumi_1

Fumi Ishino, Rowing a Tetrapod, MACK (Londres), 2017, 176 pages

MACK Editions

Rowing a Tetrapod_6_preview
©Fumi Ishino / MACK

main

Se procurer Rowing a Tetrapod

Rowing a Tetrapod_3_preview
©Fumi Ishino / MACK

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s