Still Life, ou le repos de la nature, par Frédérique Bretin, photographe

C’est un univers de seuils et d’horizons. Des routes de campagnes menant à des maisons presque nues, papiers peints défraîchis, gravats encombrant le passage, une moquette bleue, un lit de fer. La vie est là, intense, ordonnée jusque dans son désordre, mais les humains ont fui, ou se cachent. Une lumière dans un pavillon de…

L’Histoire comme une torsion de feutre, par le romancier Eric Vuillard

Eric Vuillard fait partie de ces écrivains pour qui l’Histoire est d’autant plus intéressante à décrire, peindre, approcher, qu’elle est un spectacle à deviner, c’est-à-dire une succession de détails cachés dans la tapisserie. Les grandes déchirures procèdent ainsi d’une infinité de failles et de fautes de goût menant à la catastrophe. Après Tristesse de la…

La photographie comme guérison, par Henry Roy

Henry Roy, artiste d’origine haïtienne, considère la pratique photographique comme une activité magique, très rationnelle, et sans folklore. Considérant les meilleures photographies comme des puissances d’action considérables (des photos-mantras), Henry Roy donne à l’imaginaire une place prépondérante, abordant la réalité comme l’une des modalités du rêve. Repéré depuis plusieurs années dans les revues Purple, Edwarda…

Franck Venaille, Medicine Man, c’est-à-dire poète

Qui n’a jamais lu Franck Venaille et souhaite découvrir l’une des plus belles œuvres poétiques des cinquante dernières années peut tenter de se procurer immédiatement le recueil anthologique (1966-1997) Capitaine de l’angoisse animale, publié conjointement en 1998 par les éditions Obsidiane et Le Temps qu’il fait, puis de lire, dans la même nuit de feu,…

Nathalie Sarraute aux Etats-Unis, un roman nouveau

En 1964, alors que son quatrième roman vient de paraître en anglais (Les Fruits d’or), Nathalie Sarraute est invitée à donner un cycle de conférences aux Etats-Unis. Son mari, avocat au barreau de Paris, ne peut pas l’accompagner. Vingt-quatre lettres du « petit Fox » à son cher « Chien Loup » pallieront l’absence. Ayant attendu longtemps qu’advienne une…

Du désert comme possibilité de fraternité nouvelle, par la photographe Sam Contis

Sam Contis est une photographe américaine née en 1982, dont les excellentes éditions anglaises MACK  – six ans d’activité, une reconnaissance à l’échelle mondiale – viennent de publier un premier livre extrêmement abouti, Deep Springs. Les images de Deep Springs ont été prises dans une vallée reculée de l’est de la Sierra Nevada (Californie), où…

Chroniques d’un absolu, par le photographe Frederick Carnet

Repéré immédiatement en 1999 pour sa série Eclipses (Bourse du FRAC Ile-de-France, Finaliste du prix HSBC et Mention Spéciale du Jury du Prix Kodak de la Critique Photographique), Frederick Carnet, passé par l’école des Gobelins, ne se consacre depuis janvier 2015 qu’à ses travaux photographiques, ayant abandonné la béquille d’activités alimentaires dans la publicité. Installé…

Une odyssée soudanaise, par le photographe Claude Iverné

Lauréat du Prix HCB 2015 récompensant une œuvre au long cours, Claude Iverné offre avec Bilad es Sudan un témoignage rare, important, sur le Nord Soudan et le Soudan du Sud (le plus jeune Etat du monde), parcourus pendant près de vingt ans, depuis la découverte en 1998 de « la piste transsaharienne des quarante jours »,…

Tadao Ando au château La Coste, l’esprit de la culture

© Château La Coste / Tadao Ando Il est dans le Lubéron, au Puy-Sainte-Réparade, à quelques enjambées d’Aix-en-Provence, un lieu d’exception, qui pourrait être toscan s’il n’était occitan, le château La Coste. Domaine de deux cents hectares dédiés au vin, aux arts, et à l’esprit qui les anime, le château La Coste offre ses terres…

J’exhérède tous les membres de ma famille, six tombeaux, par Jean-Luc Outers

Le dernier jour, de l’écrivain belge Jean-Luc Outers est un ensemble de six tombeaux (Henri Michaux, Dominique Rolin, Simon Leys, Chantal Akerman, Le Président, Hugo Claus), qui est aussi un éloge de l’amitié. Les deniers instants des êtres aimés peuvent être l’occasion d’une anamnèse, et d’un retournement de la perte en présence nouvelle. S’approchant au…

Naître, souffrir, mourir, naître, par la photographe Anouk Deville

Publié par les éditions Zoème, le premier livre d’Anouk Deville (titre éponyme) impressionne par la puissance des affects qu’il met en scène. De nature à la fois doloriste et fraternelle, le travail de la jeune photographe questionne de façon stupéfiante, et parfois insupportable, les limites de la jouissance et de la cruauté. S’abandonner à ce…